"À chaque millésime, nous nous interrogeons : comment allons-nous le vinifier pour en libérer le meilleur? Car, chaque millésime possède son identité propre. La prendre en compte, c'est résister à la standardisation du monde, à laquelle le vin n’échappe plus."


 

L'Histoire du Domaine

En plus d’un terroir exceptionnel, ce qui rend singulières les cuvées du Clos de Caveau c’est leur histoire. Elles sont le fruit d’un long travail de recherche et d’expérimentation, et à travers leurs saveurs uniques, on découvre le passé d’une famille, d’un terroir, d’un village.

"Chercheur d'or : sa formation de chercheur l’étreint. Depuis qu’il a endossé l’habit de Vigneron, Henri Bungener étudie son terroir au microscope. « Déformation professionnelle », plaide le docteur en psychologie qui a exercé pendant plus de quinze ans à Londres.

En 2004, il quitte définitivement la capitale Britannique pour s’installer à Vacqueyras dans la Vallée du Rhône.

Un nouveau patient l’attend : le vignoble du Clos de Caveau acheté par son père en 1976 et cultivé en bio.

A flanc de coteaux des Dentelles de Montmirail, il domine la plaine du Comtat et le village et embrasse la forêt méditerranéenne. L’endroit est magnifique. Le terroir, secret, est d’une rare complexité.  Henri Bungener le fait parler en réalisant un important travail d’identification parcellaire.

 «Nous avons trouvé trois groupes de terroirs, des terroirs copains, et d’autres qui ne s’entendent pas toujours bien ensemble et, à partir de là, nous avons créé trois cuvées »: Fruit Sauvage, Carmin Brillant et Lao Muse. Cette dernière, icône élevée en barriques, exige patience et recueillement avant de l’appréhender.  Grenache et Syrah s'y concentrent pour former un vin racé, longitudinal, de très belle éducation.

Carmin Brillant, flamboyante et toute en volume, possède une assise fraîche et généreuse.

Fruit Sauvage, aux notes de cerise noire et d'épice est celle que l'on ouvrira en premier.  Fidèle à lui-même, Henri Bungener leur offre une étiquette, murement étudiée.  Enveloppante, comme une parure de joaillier."Chantal Sarrazin

Extrait du livre Les BioVentoux

Historique Familial

1976: Achat du domaine par Gérard et Nicole Bungener (parents du propriétaire actuel) à Stephen Spurrier et son associé Mr Bartholomew. Gérard s'emploie à moderniser l'exploitation.

Leurs trois enfants Patricia, Alec et Henri, participent allègrement à cette entreprise familiale.

Henri Bungener 1979

"Assez rapidement nous sommes passés des caisses de vendange en bois aux caisses en plastiques."

Alec et Jim Bungener 1977

Les premières récoltes étaient dans des caisses en bois.

Patricia Bungener

et sa fille Julie

0ct 1976

1980: Début de la culture sans produit chimique de synthèse, une démarche respectueuse de l'environnement.

1989: Passage officiel de l'exploitation en culture biologique.

1994: Succession, reprise du domaine par Henri Bungener Fils

2006: "Le grand saut"; Henri Bungener et sa famille quittent Londres et s'installent sur le domaine à plein temps..

2007: Identification parcellaire et naissance des cuvées selon les terroirs.
2009: Création de l'étiquette et dépôt du brevet.
2009: Les Bergines, situé à 1,5km du Clos et proche du village, construction d'un Hangar bouteille (mise en bouteille, vieillissement, préparation et expédition des commandes); rénovation de deux vieilles maisons en GITES; et plantation de 3/4 d'hectare de Mourvèdre en AOP Vacqueyras.
2015: Rénovation de la cave, et création du caveau d'où l'on voit et comprend les différents terroirs.

L'Histoire du vin en Provence

La colonisation romaine a permis le développement de la culture de la vigne en Vallée du Rhône, elle s’est notamment étendue autour d’Orange au IIeme et Ier siècle av. JC. Les vestiges d'une villa romaine ont été retrouvés à Vacqueyras - Vaqueiras en provençal - qui tire son nom du latin Valléa Quadreria, vallée de pierres. 
Cependant les premières traces écrites relatives à la culture de la vigne à Vacqueyras datent du Moyen-Age. En 1414, le premier cadastre du Comtat Venaissin indique la présence de vignes sur le village. En 1448, il est fait mention de taxes prélevées sur les récoltes de raisins et de vins à Vacqueyras.
Suite à la Révolution Française, les vignobles du Comtat Venaissin, dont celui de Vacqueyras, sont rattachés à la France en 1791.

L'Histoire de L'Appelation Vacqueyras

1937: le village de Vacqueyras entre dans l’aire d’appellation des Côtes du Rhône.

1955: il intègre l’aire des Côtes du Rhône Villages.

1967: Vacqueyras devient Côtes du Rhône Villages.

1990: Enfin, Vacqueyras acquiert ses lettres de noblesse et devient Cru des Côtes du Rhône, par décision de l’Institut National des Appellations d’Origine Contrôlée (INAO). Des règles strictes régissent, depuis lors, la production. Le rendement de base, par exemple, est fixé à 36 hectolitres par hectare de vignes, c’est un des plus bas de France. La vendange doit être triée et les vignes doivent être âgées de trois ans minimum depuis leur plantation pour produire du raisin apte à donner du Vacqueyras.

  • Wix Facebook page
  • Google+ Social Icon
  • Trip Advisor Social Icon

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

A consommer avec modération...

Et beaucoup de plaisir.