top of page

A huit semaines des vendanges ! Cigale, engoulevent, rossignol et compagnie…

Cher Ami, Chère Amie du Clos, En ce début de mois de juillet, nos vignes sont vraiment belles.  Elles ont bien profité des pluies du printemps. Cependant le mistral n’a pas souvent soufflé ce printemps et le temps humide a permis à quelques taches de mildiou de se développer. Il s’agit d’un champignon parasite spécifique de la vigne, importé des Etats-Unis au XIXe siècle, (Plasmopara viticola), qui s’attaque aux feuilles et aux grappes – et si on ne fait pas attention il peut détruire la récolte. Nous appliquons des traitements bio sélectifs et préventifs pour circonscrire son évolution. Comme dit le dicton « S'il pleut à la Saint-Urbain, c'est quarante jours de pluie en chemin ». Saint urbain marque l’éphéméride du 25 mai et en effet, le mois de juin a été béni de pluie et les vignes en ont profité, mais le mistral nous a manqué. On ne peut pas tout avoir !

Plus récemment, nous avons beaucoup de soleil et il fait chaud : nous espérons un peu de fraîcheur, en demandant au ciel de nous accorder un peu de pluie, pour soutenir le processus de véraison : ce stade de développement de la vigne qui indique le changement de couleur, le grain de raison passe du vert au noir, pour les cépages rouges, ou au doré, pour les blancs. L’acidité intense diminuera et le sucre augmentera. Dans l’Antiquité et au Moyen-âge, le grain en vert était récolté pour produire le verjus, ce liquide acide qui remplaçait très avantageusement le vinaigre. Il était prisé des belles tables. À la véraison, environ un mois nous sépare des vendanges !



En plaine, les vignes des Bateliers (Côte du Rhône) ont produit tant de raisin que nous venons de faire une vendange en vert : il s’agit d’enlever quelques grappes sur chaque pied vigne pour que le vin soit de meilleure qualité, et que la vigne ne s’épuise pas.  Par principe, nous visons moins de production, mais plus de qualité que vous retrouverez dans la profondeur de nos cuvées. Voici une photo d’il y a quelques semaines lorsque nous avons compris qu’il y en avait trop :




Il y a eu quelques changements dans l’équipe du Clos. Comme certains d’entre vous ont pu le deviner, je suis un peu perfectionniste. Nathalie avait beaucoup de qualités, mais passuffisamment, et je suis heureux de vous annoncer l’arrivée de Julien Verquin, notre nouveau responsable commercial, administratif et oenotouristique. Depuis longtemps tombé amoureux des vins du Clos, il nous a présenté une candidature spontanée.  Auparavant, il avait un gros poste à Châteauneuf-du-Pape.Œnophile authentique, il est un excellent dégustateur, et il est originaire de la région.Julien est entré en fonction le 19 juin. Nous lui souhaitons le meilleur pour son intégration, et surtout, beaucoup de réussite.


Fruit Sauvage 2021 et Champvermeil 2021 sont maintenant en bouteille


Malgré les chaleurs que nous avons en ce moment, nous pensons que les vendanges débuteront aux alentours du 20- 25 août, soit heureusement légèrement plus tard que l’année dernière. En effet, l’an passé, sécheresse et canicule avaient partiellement bloqué l’avancée.


Si jamais vous êtes en vacances dans la région, j’ai aussi le plaisir de vous confirmer notre soirée musicale vendredi 28 juillet.  Au programme : musique par Tony Truand (cela ne s’invente pas !), un groupe du Vaucluse qui reprendra des sons pop rock pour accompagner votre soirée. Vous pourrez aussi vous restaurer sur place.  Entrée de la soirée à 12 Euros, comprenant un verre de vin du Clos et l’accès au concert. Réservation nécessaire au :

04 90 65 85 33 ou par mail  domaine@closdecaveau.com N’hésitez pas à appeler pour obtenir plus d’informations.



Si vous êtes passé au caveau, vous aurez peut-être eu le plaisir de rencontrer Amélie, notre stagiaire. Dans le cadre de son Master vigne et com, elle renforce notre équipe pendant les 6 mois d’été. Si elle n’est pas au caveau ou au bureau, elle rédige son mémoire. Afin de l’aider dans sa recherche, elle m’a demandé de vous transmettre sa requête. Comme elle travaille très bien et efficacement… et qu’elle aime mes vins, je n’ai pas pu lui refuser de solliciter votre contribution. Ainsi, si vous avez quelques minutes à lui consacrer, Amélie serait ravie que vous répondiez à un petit questionnaire qu’elle vient de mettre en ligne. Par avance, elle vous en remercie. Voici le lien : https://forms.gle/UG68aKMrxRAL6NsK6




Nous terminons cette lettre du mi-temps de l’été, en laissant s’exprimer les compagnons de nos journées et soirées :

La cigale : Elle symbolise l’âme vibrante de la Provence. Plutôt fourmis, nous savons aussi apprécier son côté bohème, même si nous aimerions qu’elle baisse le volume, parfois, pendant les repas. C’est qu’elle est pressée par le temps, pour terminer son cycle, la cigale. https://www.youtube.com/watch?v=qveMTTSAQPQ

Le guêpier : Habillé de merveilleuses couleurs vives, et communiquant beaucoup avec ses compagnons de migration, il aiguaie nos matinées, en bande musicale et colorée. C’est le plus tropical de nos visiteurs. https://www.youtube.com/watch?v=um535uLbDSc

Le rossignol : Oiseau du crépuscule, il est souvent célébré par les poètes. Il nous raconte sa belle journée et la promesse d’un jour nouveau. D’un plumage discret, son ramage est vraiment exceptionnel. https://www.youtube.com/watch?v=8eZv0PiYb6I

L’engoulevent : Jadis appelé hirondelle de nuit, il est devenu rare. Nous avons la joie d’entendre son tambourinement discret, à la nuit bien installée, et parfois jusqu’à minuit. https://www.youtube.com/watch?v=Q0Aw_QznhfY

Et le crapaud accoucheur : On le prendrait pour un rapace nocturne, ce batracien qui vit dans notre vallon où coule le Rieu, sous nos vignes. Une flûte à deux sons. On pourrait le confondre avec le Petit-Duc, sauf que ce dernier ne s’exprime que par une note. https://www.youtube.com/watch?v=A0HEzLqjHVg


Restez informé(e)s en nous suivant sur les réseaux suivants : -

  Facebook : Le Clos de Caveau

-


instagram : leclosdecaveau



Au plaisir de vous revoir, de vous entendre Vos commentaires et suggestions sont toujours les bienvenus.

Vivat, crescat, floreat ! 

Henri Bungener

…et son équipe

Comentários


bottom of page